Skip to content

Marges de tolérance des radars : halte aux idées reçues !

Collaborateurs sur la route    >     Sécurité routière

Vous avez reçu une contravention pour avoir roulé à 51 km/h… Dommage ! Mais au fait, à quelle vitesse étiez-vous réellement ? Le compteur de votre véhicule est-il exact au km/h près ? Qu’en est-il de la vitesse relevée par les radars et de leur tolérance ?

 

Par Antoine C. - Publié le 11/05/2018, mis à jour le 22/06/2020 

Lecture : 3 min


 

visuel 60 tolerance radars refonte

 

Votre compteur de vitesse vous offre une aide précieuse pour vous conformer aux limitations en vigueur. Si votre « tachymètre » est électronique, il est facile de vérifier à quelle vitesse vous roulez. Mais lorsqu’il s’agit d’un mécanisme non automatisé, la lecture peut parfois être plus approximative…

En fonction des modèles de véhicules (légers, poids lourds...), le chiffre affiché au compteur peut ne pas être entièrement conforme à la réalité. En effet, la loi demande aux constructeurs de ne pas afficher une vitesse inférieure à la vitesse réelle. Cela signifie par exemple que si vous roulez à 130 km/h, la vitesse affichée pourra être de 130 km/h… ou plus ! Cela permet d’absorber une marge d’erreur, tout en n’incitant pas le conducteur à rouler plus vite.

RADARS : QU’EST-CE QUE LA « TOLÉRANCE » (OU « MARGE TECHNIQUE ») ?

Tout automobiliste ayant déjà reçu une contravention pour excès de vitesse le sait : la « tolérance » des radars existe bien. Mais il faut savoir que les calculs (voir l’Arrêté du 4 juin 2009 relatif aux cinémomètres de contrôle routier) sont différents en fonction du type de radar ayant procédé au contrôle et ayant relevé l'infraction : radar fixe ou radar mobile.

Quoi qu’il en soit, la Sécurité routière précise que ce calcul est « toujours à l’avantage du conducteur. Il est donc impossible d’être sanctionné pour un excès de vitesse ‘insignifiant’, puisqu’il faut toujours y ajouter cette marge. »

 


Vitesse retenue : comment calculer la tolérance et la marge d'erreur des radars ?

RADARS FIXES

- Vous roulez en dessous de 100 km/h

> une marge d’erreur de 5 km/h est prise en compte.

- Vous roulez au-dessus de 100 km/h

> la marge d’erreur n’est plus exprimée en km/h, mais en %. Une marge de tolérance de 5 % est prise en compte.

Par exemple :

- Vous roulez à 76 km/h ? La vitesse réelle retenue sera de 71 km/h

- Vous roulez à 160 km/h ? La vitesse réelle retenue sera de 152 km/h

visuel 61 tolerance radar refonte

 

RADARS MOBILES

L’amplitude des marges est plus large pour les radars en mouvement que pour les radars fixes.

- Vous roulez en dessous de 100 km/h

> une marge d’erreur de 10 km/h est prise en compte.

- Vous roulez au dessus de 100 km/h

> la marge d’erreur n’est plus exprimée en km/h, mais en %. Une marge de 10 % est prise en compte.

Par exemple :

- Vous roulez à 76 km/h ? La vitesse réelle retenue sera de 66 km/h

- Vous roulez à 160 km/h ? La vitesse réelle retenue sera de 144 km/h


 

APPLIS MOBILES : DES MESURES DIFFÉRENTES DE LA VITESSE ?

Certaines applis de guidage spécialement pensées pour les usagers permettent la mesure de la vitesse du véhicule. Une fonctionnalité bien pratique, qui peut compléter l’information délivrée sur le tableau de bord. Dans de nombreux cas, la vitesse affichée sur ces applis est légèrement supérieure à celle du compteur. La raison ? Votre smartphone, équipé de système GPS captant les signaux satellites, a tendance à délivrer la mesure la plus exacte possible… En outre, certaines applications émettent même un bref signal pour vous signifier que vous avez dépassé les limitations de vitesse. Cela évite d’avoir systématiquement les yeux rivés sur le compteur !

 

RADAR DISCRIMINANT : COMMENT FONCTIONNE CE CONTRÔLE ?

Vous en avez sûrement déjà croisé sur les routes : les radars discriminants sont des modèles conçus pour distinguer le type de véhicules et contrôler spécifiquement certains d'entre eux, comme les véhicules poids lourds. L'objectif : se concentrer sur la mesure de la vitesse de ces derniers pour améliorer la sécurité routière directement liée à ce genre de véhicules. Une technologie de radars plus ciblée mais qui peut parfois être confrontée à quelques imprécisions en termes de reconnaissance, notamment en confondant des véhicules longs (véhicule léger avec remorque par exemple) comme un poids lourds, avec à la clé une possible verbalisation injustifiée pour les usagers...

Comment savoir si on a été flashé par un radar automatique ?

Il n'y a pas de solution miracle pour savoir si un radar a détecté une vitesse irrégulière de votre véhicule ! Si vous avez constaté un flash au moment de votre passage, il vous faudra attendre de recevoir l'avis de contravention pour être sûr de l'infraction. Il peut en effet arriver que la verbalisation s'applique à un autre véhicule passé au même moment que vous...

Quand se déclenche le radar ? Attention à la portée des radars fixes !

La portée des radars fixes est d'environ 50 mètres, avec de plus en plus de modèles qui fonctionnent à double sens de circulation. En d'autres termes : ralentir à proximité immédiate du radar pour respecter la limitation de vitesse ne sert à rien car l'infraction aura déjà été constatée par l'appareil. Le respect de vitesse maximale autorisée sur la continuité de votre trajet devient donc la meilleure solution pour une conduite sécurisée sans risque de mauvaise surprise à l'arrivée.

Radars et vitesse : que faut-il retenir ?

Quelle soit calculée mécaniquement ou électroniquement, la vitesse relevée d’un véhicule peut donc comporter une petite marge d’erreur par rapport à la vitesse réelle. C’est pour cette raison que les radars sont réglés pour atténuer ces différences lors des contrôles. Avec les équipements nouvelle génération, le niveau de précision est par ailleurs constamment revu à la hausse pour la mesure de votre vitesse.

Quoi qu’il en soit, il est important de se conformer aux limitations de vitesse, pour le bien-être de tous les usagers de la route et pour améliorer la sécurité routière dans son ensemble.

 

 


Pour aller plus loin


 

Retour