Skip to content

Le gaz naturel véhicule, une énergie sûre et rentable pour une mobilité plus verte

Electrique et nouvelles énergies   >    Autres énergies

Classée en catégorie 1 des vignettes Crit'Air, le Gaz naturel véhicule (GNV) est une énergie alternative qui a un rôle important à jouer dans la transition énergétique soutenue par les pouvoirs publics depuis plusieurs années. Elle demeure pourtant assez méconnue de la part de nombreux usagers qui hésitent à acquérir des véhicules roulant au gaz, en raison d'un manque d'informations sur ses nombreux avantages et d'idées reçues qui circulent concernant son coût ou les risques en matière de sécurité. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur le GNV et accélérez le mix énergétique de votre flotte en misant sur cette énergie !

 

Par Nikolas - Publié le 28/09/2020

Lecture : 6 min


Véhicule GNV mobilité verte

Le GNV est un carburant qui coûte moins cher que l’essence ou le diesel

Il s'agit d'une des idées reçues les plus répandues concernant le GNV et, a fortiori, l'un des principaux freins au moment d'équiper sa flotte de véhicules avec des modèles utilisant cette énergie pour circuler. Le prix moyen au kilo du GNV est ainsi inférieur de 20% environ à celui du litre de diesel, selon des estimations communiquées par les associations et organisations professionnelles du secteur telles que l'Association Française du Gaz naturel véhicule (AFGNV). 

Cette information erronée à propos du coût de cette énergie à la pompe s'explique d'ailleurs par l'autonomie souvent très sous-estimée des véhicules GNV, dont plusieurs entreprises pensent à tort qu'ils doivent être rechargés plus fréquemment que les véhicules thermiques, avec des conséquences directes sur leur budget de flotte. Or, toujours selon l'AFGNV, un kilo de GNV permet de parcourir la même distance qu'un litre de diesel.

Les véhicules GNV bénéficient d’avantages fiscaux intéressants pour votre budget

Au-delà de ce prix plus bas à la pompe et de l'affranchissement des restrictions de circulation grâce à la vignette Crit'Air 1, les véhicules GNV sont également attractifs pour les entreprises grâce à des dispositifs d'incitation fiscale. L'AFGNV rappelle ainsi l'existence d'un suramortissement fiscal qui s'applique pour les véhicules selon leur PTAC, à condition qu'ils soient acquis entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2021 :

•    Véhicules avec un PTAC entre 2,6 t et 3,5 t : suramortissement de 120 % de la valeur du véhicule ;
•    Véhicules avec un PTAC entre 3,5 t et 16 t : suramortissement de 160% de la valeur du véhicule peut être suramortie;
•    Véhicules avec un PTAC supérieur à 16 t : suramortissement de 140 % de la valeur du véhicule peut être suramortie.

Des cas d'exonération de la Taxe sur les véhicules de société (TVS) existent pour certains véhicules utilisant aussi bien du GNV et de l'essence, à condition de rester sous un seuil de 60 g d'émissions de CO2 par kilomètre. De nombreuses régions ou grandes villes soutiennent par ailleurs l'acquisition de véhicules roulant au gaz naturel véhicule, à travers la mise en place de subventions et l'existence d'aides publiques. Ces subventions s'étendent généralement également aux frais d'immatriculation des véhicules GNV, dont les acquéreurs n'ont habituellement pas à s'affranchir.

Un véhicule GNV, ça pollue beaucoup moins qu’un véhicule thermique

C'est une réalité indéniable : l'un des énormes atouts des véhicules GNV, c'est leur impact environnemental largement moindre que celui des véhicules thermiques. Selon l'AFGNV, les émissions de polluants (oxydes d'azote) sont inférieurs de 15% pour un véhicule GNV par rapport à un véhicule diesel. Bon à savoir : avec un véhicule utilisant du BioGNV, gaz naturel 100% renouvelable car produit à partir de la méthanisation de déchets agricoles, ce sont 80% d'émissions en moins par rapport au diesel. Un bénéfice de premier importance dans une démarche de transition écologique et de protection de l'environnement partagée à l'échelle de l'Union européenne.

Le confort de conduite est supérieur pour un véhicule roulant au GNC ou au GNL

Que ce soit pour les véhicules légers ou pour les poids lourds, le confort de conduite des véhicules GNV est unanimement salué par les conducteurs qui les utilisent régulièrement. Dans le cas des véhicules poids lourds GNC, la technologie utilisée pour cette motorisation permet une diminution importante du bruit produit (-50% environ), ce qui s'avère particulièrement avantageux pour les déplacements en ville, de jour comme de nuit. Le confort de conduite provient également de l'absence de vibrations avec les motorisations GNV, là encore aussi bien pour les poids lourds, les utilitaires ou les véhicules légers.

La consommation et l’autonomie des véhicules GNV ne sont pas moins avantageuses que celles des autres motorisations

Comme indiqué précédemment, la consommation des véhicules GNV ne constitue pas un point faible par rapport aux carburants classiques. Mieux : cette motorisation présente l'avantage de ne provoquer aucune surconsommation au démarrage car elle ne nécessite pas d'enrichissement du mélange air-carburant comme c'est le cas pour les voitures diesel ou à essence.

Le GNV s’adapte à tous les véhicules : légers, utilitaires, poids lourds (bus, cars, camions)

A propos des performances d'autonomie de ces véhicules, des progrès en matière de technologie sont régulièrement atteints par les grands constructeurs sur le marché. A l'heure actuelle, l'autonomie des véhicules poids lourds utilisant du Gaz naturel comprimé (GNC) peuvent circuler jusqu'à 800 kilomètres avant de devoir faire le plein dans une station-service équipée GNV, tandis que les poids lourds utilisant du gaz naturel sous forme liquide (GNL) peuvent atteindre une autonomie de 1 500 kilomètres. 

De quoi effectuer de longues distances sans soucis, ce qui explique d'ailleurs l'attrait indéniable du gaz naturel véhicule pour les entreprises de transport de marchandises, amenées à circuler partout en France ainsi que dans les pays frontaliers. Concernant les véhicules légers et véhicules utilitaires, l'autonomie moyenne enregistrée se situe autour de 600 kilomètres.

Bicarburation essence et GNV : comment ça fonctionne ?

Point de départ : la grande majorité des véhicules légers GNV sont en réalité des véhicules embarquant un moteur à bicarburation, ce qui signifie qu'ils peuvent fonctionner aussi bien avec du gaz naturel qu'avec de l'essence. Par rapport à une voiture à essence classique, un véhicule léger GNV nécessitera un réservoir spécifique, équipé d'une soupape de sécurité dédiée pour pouvoir alimenter le moteur en gaz naturel, en fonction des besoins rencontrés sur la route. 

Une jauge additionnelle installée au niveau du tableau de bord vient compléter le dispositif, au même titre que de nombreux autres éléments indispensables au bon fonctionnement de cette technologie de bicarburation : un vapodétendeur dont le rôle est de convertir la pression de stockage à celle d'utilisation au sein du moteur, un système d'injection particulier, des électrovannes, sélecteur manuelle pour que votre voiture alterne encore utilisation de l'essence et du GNV, un moteur à commande électronique, un turbocompresseur avec refroidisseur ou encore un convertisseur catalytique.

Les réservoirs des véhicules GNV sont parfaitement sécurisés en cas d’accident

C'est une crainte directement liée à la nature même de l'énergie GNV : en cas d'accident, le gaz sous forme compressée (GNC) contenu dans le réservoir des véhicules, pourrait se révéler dangereux pour les personnes présentes dans l'habitacle ou à proximité du véhicule. Cette idée couramment répandue n'a pourtant rien de fondé, puisque les tests effectués et les homologations dont disposent tous les véhicules GNV mis en circulation, valident la résistance de leurs réservoirs aux chocs et aux impacts, sur la base de normes strictes en vigueur.

Bon à savoir également : la composition chimique et le taux de compression du GNC le rendent non explosif, ce qui vous permet de stationner vos véhicules où bon vous semble, y compris dans des parkings souterrains. Le gaz naturel véhicule se révèle en outre moins inflammable que le gazole ou l'essence, ce qui constitue un gage de sécurité en plus par rapport à ces deux carburants classiques. Enfin, les réservoirs de véhicules GNV font preuve d'une totale étanchéité, de manière à éviter les projections ou les vapeurs dangereuses, afin de garantir la sécurité du conducteur et de ses passagers.

Le nombre de stations pour recharger des véhicules GNC en France ne cesse d’augmenter

Depuis plusieurs années, le réseau de stations équipées de pompes pour recharger les véhicules GNC s'élargit, afin de répondre à des besoins en légère mais constante augmentation. Le Groupe Total, conjointement avec AS 24, vous accueille ainsi à ce jour dans 16 stations GNC réparties sur l'ensemble du territoire métropolitain. Les objectifs d'accroissement du réseau sont d'ailleurs très ambitieux puisque les deux industriels prévoient d'exploiter 500 stations-services en Europe d'ici 2025, dont 110 implantées en France.

 


Pour aller plus loin


 

Retour