Skip to content

Vivre la mobilité électrique à 100 % (2e volet) : les bons choix de véhicules pour votre car policy…

Electrique et nouvelles énergies   >    Passer à l'électrique

Le durcissement des réglementions pousse les entreprises à verdir leur flotte. Mais comment introduire et valoriser l’usage de véhicules électriques au travail ? Quels sont les critères à étudier ? Quelle sera l’offre en 2020 ? Après un premier point portant sur les réglementations, les aides, la fiscalité et le TCO, voici le second volet de notre dossier électrique.

 

Par Sophie - Publié le 16/12/2019, mis à jour le 16/12/2019

Lecture : 5 min


 

recharge electrique

 

Véhicules électriques : réglementation, aides, fiscalité 2019 vs 2020, TCO…

Dans un contexte réglementaire de plus en plus contraint, le verdissement des flottes est en marche. En novembre 2019, 40 000 véhicules électriques sont déjà immatriculés en France.

Aux niveaux européen (norme CAFE), national (loi LOM) et local (ZFE et ZPA, vignette Crit’Air), tous les signaux convergent : les règles de coercition actuelles ou à venir nous poussent à la mobilité électrique.

Mais pour accompagner ménages et entreprises dans la transition énergétique, les pouvoirs publics multiplient les aides à l’achat de véhicules électriques (prime à la conversion, bonus écologique…) et au financement des bornes de recharge (ADVENIR, crédit d’impôt…).


Bonus écologique 2020 : plusieurs niveaux de bonus pour les électriques

Le bonus écologique, ce n’est plus automatique… A partir du 1er janvier 2020, les modèles affichés à moins de 45 000 € seront les seuls à bénéficier du bonus maximum de 6 000 €. Pour les autres, sous la barre des 60 000 €, le bonus sera de 3 000 €. Et pour les véhicules au-delà de 60 000 €, pas de bonus prévu.


 

Bornes de recharge : la loi LOM change les règles pour les véhicules électriques professionnels

Entrée en application en décembre 2019, la loi d'orientation des mobilités introduit des changements relatifs à l'installation des bornes de recharge électrique en entreprise. Les nouvelles obligations portées à la réglementation en vigueur concernent principalement le pré-équipement des bâtiments neufs et les installations d'équipements adéquats dans les bâtiments existants.

Concrètement, les entreprises ont désormais la responsabilité d'installer des bornes de recharge pour les véhicules électriques de leurs collaborateurs, avec des normes d'installation adaptées aux nouveaux objectifs affichés et des proportions revues à la hausse pour répondre aux enjeux de la transition énergétique.

Car policy : le nerf de la guerre

car policy

Enjeu stratégique majeur, la car policy devient le socle incontournable d’une transition énergétique réussie. Il n’existe pas de solution standard, mais plutôt des solutions à la carte, adaptées à l’activité et à la taille de chaque entreprise.

Vous souhaitez intégrer des véhicules électriques à votre flotte ? En amont, il faut analyser la façon dont les collaborateurs se déplacent : la composition de la flotte doit être adaptée aux usages, en tenant compte notamment de la longueur des trajets. Bon à savoir : selon une étude du Commissariat général au développement durable (CGDD), 69% des kilomètres journaliers parcourus en entreprise sont inférieurs à 100 km. Une typologie de trajets idéale pour les véhicules électriques, bien qu’ils soient de plus en plus pertinents sur les longues distances.

Ensuite, comment répondre aux besoins diversifiés d’une même personne ? De nombreux loueurs offrent la possibilité de changer de véhicule : une voiture pour le quotidien, remplacée ponctuellement par une autre, électrique ou thermique, plus adaptée aux longs trajets et aux vacances en famille.

Côté finances, pour nombre de modèles proposés aujourd’hui, il existe rarement son équivalent électrique pour le même budget. Alors, pour rester à budget constant, il vous faudra faire des choix : descendre en gamme, limiter les options…

Mais n’oubliez pas que pour calculer un TCO fiable, il faut tout mettre dans la balance : achat ou location de batterie, aides à l’achat, le cas échéant installation et entretien de bornes (en entreprise et au domicile des collaborateurs), fiscalité avantageuse… Sachez en outre que les prix peuvent varier sensiblement d’une société de leasing à l’autre !

Pour garantir une utilisation optimale des véhicules électriques de votre flotte, il vous faut prendre en compte l’infrastructure de recharge nécessaire : sur site, sur la route mais aussi au domicile des collaborateurs ! Avec l'offre TOTAL FLEET, il est aussi possible d'installer et de monitorer des bornes de recharge en entreprise et chez vos collaborateurs. Nous y reviendrons dans le 4e volet de ce dossier spécial dédié à la mobilité électrique.


Voitures électriques et auto-partage : un ticket gagnant pour votre entreprise

A l’heure de l’éco-mobilité et des nouveaux usages, l’auto-partage peut constituer une option pertinente. Cette pratique consiste à partager l’usage d’un véhicule (voiture, scooter, vélo…) entre plusieurs conducteurs.

En effet, combiner l’électrique avec l’auto-partage présente plusieurs avantages. Le premier est financier : les acteurs du marché s’accordent à dire que l’auto-partage génère par exemple jusqu’à 30 % d’économies sur les frais de déplacement. Le second est environnemental : l’auto-partage permet de diminuer l’empreinte environnementale de l’entreprise, en optimisant le nombre de véhicules de la flotte, sachant qu’en outre la majorité des projets de flottes partagées concerne des véhicules électriques.

Valoriser l’électrique auprès des salariés

CLES

 

Bénéfice en termes d’image, émissions moindres, confort d’utilisation, technologie avancée… Autant d’atouts qui permettent de valoriser le passage à la mobilité électrique auprès des collaborateurs et d’en faire des adeptes, qui feront des émules !

Proposer l’électrique, c’est l’opportunité de communiquer autour de l’écologie et de la responsabilité de chacun de manière concrète, de permettre aux collaborateurs d’être acteurs du changement. Comment les y aider de façon très concrète ? En leur proposant par exemple l’implantation gratuite, clé en main, d’une borne de recharge à leur domicile. De quoi leur faciliter la vie en leur permettant de recharger leur véhicule sans perdre de temps, quand on sait qu’environ 40 % des recharges se font à domicile ou à proximité immédiate du domicile.

L’auto-partage et les formations à la conduite ou à l’éco-conduite électrique sont aussi des pistes pour leur permettre de s’adapter à l’électrique en douceur, de s’habituer au changement des sensations de conduite et de s’approprier la technologie électrique.


Des batteries performantes, pour tous les usages

En matière de confort et de technologie, les véhicules électriques sont généralement à la pointe du marché. Mais outre la catégorie de véhicule, c’est la batterie qui fera la différence : technologie employée, autonomie, achat ou location sont autant de sujets à étudier de près pour faire des choix éclairés.

Ces dernières années, l’autonomie des batteries s’est beaucoup améliorée. Elle tourne autour de 100 à 200 km pour un petit véhicule et peut atteindre les 500 km pour un véhicule de gamme supérieure. Les petits véhicules sont tout à fait pertinents pour un usage urbain, car les voitures électriques consomment peu en ville et davantage sur autoroute, contrairement à leurs homologues thermiques.

Enfin, la durée de vie des batteries s’est allongée aussi. La batterie lithium-ion, la plus couramment utilisée, offre une durée de vie de 8 à 10 ans et 100 000 km environ.


Flotte de véhicules électrique : un tournant attendu en 2020

Les ventes de voitures électriques ont grimpé de 46 % en France en 2019, où l’on espère en vendre plus d’un million d’ici 2022. Conséquences : la demande augmente et l’offre s’étoffe. La plupart des constructeurs proposent au moins un véhicule électrique dans leur gamme. En 2020, des modèles assez abordables, à moins de 20 000 € bonus écologique déduit, font leur apparition (Seat Mii, la Skoda CITIGOe iV, Volkswagen e-Up…). Et l’autonomie des véhicules tend à augmenter.

Aujourd’hui, on compte en France une trentaine de modèles majeurs. Les citadines, Renault Zoe et Nissan Leaf, représentent les trois-quarts des ventes. Mais dans les deux ans qui viennent, de nombreux nouveaux modèles vont bousculer le marché. Et les véhicules français, particulièrement attendus, vont briller dès 2020, avec une multitude de lancements « full-électrique ».

Peugeot a prévu de sortir pas moins de trois modèles : e208, e2008 et DS3 Crossback E-Tense, dotés d’une autonomie de 300 km à 340 km. Il faudra aussi compter avec la Citroën C4 électrique (300 km) et la nouvelle Renault Zoé (390 km). Dans le clan des marques étrangères, qui visent davantage le haut de gamme, Audi et Volkswagen mettent la gomme avec chacune 3 nouveaux modèles électriques en 2020. Au final, on attend plus de 50 nouveaux modèles dans les deux ans à venir !

 


Pour aller plus loin

  • Vivre la mobilité électrique à 100 % – dossier en 4 volets :

    1er volet : Passer à l’électrique : réglementations, aides, fiscalité, TCO…
    2e volet : Les bons choix de véhicules pour votre car policy…

    3e volet : Les offres & solutions complètes (à venir).

    4e volet : Tout savoir sur les bornes électriques (à venir)

    Découvrez également l’offre TOTAL FLEET, pour vivre la mobilité électrique à 100 %


 

Retour