Skip to content

Mobilité professionnelle et transport : ces définitions que vous devez connaître

Gestion de flotte > Services et équipements

Dans le sillon de nouvelles législations et autres décisions fortes, la mobilité professionnelle connaît une profonde mutation avec l'émergence de nouvelles habitudes au sein des entreprises. Mobilité douce, intermodalité, plan de mobilité, etc. Ces expressions font désormais pleinement partie du quotidien des sociétés, quel que soit leur secteur d'activité. Nous vous aidons à y voir plus clair en vous expliquant les principales notions d'aujourd'hui et de demain.

 

Par Nikolas - Publié le 05/10/2020

Lecture : 4 min


Présentation des principales notions importantes pour votre mobilité professionnelle.

Qu’est-ce que la mobilité en entreprise ?

D'une manière générale, la mobilité en entreprise désigne tout mode de déplacement de l'un de vos collaborateurs dans le cadre de ces activités. Cela concerne donc :
•    le trajet domicile / travail
•    les déplacements effectués à l'aide des véhicules de votre flotte pour se rendre chez un client ou partenaire de votre entreprise
•    les voyages d'affaires à partir de modes de transport alternatifs : train, avion, taxis, bus, taxis, covoiturage etc.

Loin du schéma classique de la voiture individuelle, la mobilité professionnelle s'est réinventée autour de nouveaux usages et concepts qui ne demandent qu'à prendre de l'ampleur au cours des prochaines années.

Total Cost of Mobility (TCM) : l’indicateur-clé de votre budget de mobilité

Dans le suivi de vos dépenses de mobilité, les frais directs liés à votre mode de transport ne sont pas les seuls à prendre en compte. Toutes les dépenses complémentaires survenues lors d'un déplacement (hôtels, restaurants, navettes, frais de location d'un véhicule pour un changement de lieu dans le cadre du déplacement initial...) sont à calculer pour connaître le Total Cost of Mobility (TCM) de votre entreprise.

Intermodalité : exploiter pleinement les différentes solutions de mobilité existantes

Si ce procédé n'est pas nouveau, l'apparition d'une multitude de nouveaux modes de transport dans notre quotidien a donné plus de poids à l'intermodalité. Ce principe consiste à recourir à différentes formes de transport au cours d'un même trajet. L'objectif ? Agir sur les temps de trajet en choisissant des solutions adaptées en fonction des itinéraires et des offres accessibles sur un territoire donné. L'intermodalité est également l'occasion de réaliser des économies sur vos dépenses de mobilité, en intégrant des considérations économiques dans le choix des différents modes de transport sélectionnés.

Forfaits Mobilités Durables : l’employeur s’engage pour la mobilité douce de ses salariés

Introduit par la Loi d'Orientation des Mobilités (LOM) votée par le Parlement en fin d'année dernière, les Forfaits Mobilités Durables ont pour vocation de renforcer le recours à la mobilité douce pour les trajets de vos collaborateurs entre leur domicile et leur lieu de travail. 

Comment les mettre en place ? Vos salariés ayant recours à la mobilité douce (vélo) ou à la mobilité partagée (covoiturage, autopartage, etc.) peuvent faire la demande d'une prise en charge des frais consentis. 

Attention toutefois : les Forfaits Mobilités Durables sont plafonnés à 400 euros par an et par salarié, avec une exonération totale des cotisations et contributions sociales. Ils peuvent être cumulés avec la prise en charge des abonnements relatifs aux transports en commun, toujours dans la limite de ce montant de 400 euros.

Plan de mobilité : définition et cadre d’application d’une concertation d’entreprise

En vigueur depuis 2018, le Plan de mobilité oblige les entreprises regroupant un minimum de 100 salariés sur un même site, de définir un panel d'actions pour s'adapter aux nouveaux usages de mobilité, transition énergétique et développement durable. Ces mesures peuvent s'appliquer à l'ensemble des déplacements liés à la vie de votre entreprise et à vos activités professionnelles. 

L'objectif est multiple : réaliser des économies, améliorer les conditions de travail de vos collaborateurs, mettre sur pied une politique RSE ambitieuse et innovante... Quelques idées : créer une flotte de vélos à assistance électrique, mettre en place de chèques covoiturage, recourir au free-floating (utilisation de véhicules laissés à la disposition des usagers : vélo, trottinette, scooter électrique...), prévoir une navette d'entreprise pour des trajets récurrents etc.

Covoiturage, autopartage… De nouvelles formes de mobilité pour les trajets domicile / travail

Avez-vous réfléchi à l'utilisation du covoiturage pour les trajets domicile / travail de vos collaborateurs ? En optant pour la mutualisation des véhicules pour plusieurs salariés résidant dans un même secteur géographique, vous tirerez plusieurs bénéfices de cette pratique alternative à la voiture individuelle : réduction de l'empreinte carbone de votre entreprise, multiplication des échanges entre vos collaborateurs avec roulement entre conducteurs et passagers... Cette solution s'inscrit pleinement dans une stratégie de mobilité innovante au sens large, avec l'exploitation d'un maximum de mobilités alternatives pour les obligations de votre entreprise.

L'autopartage repose sur l'utilisation partagée d'une flotte de véhicules par plusieurs usagers, pour des durées données et sur la base d'abonnements. Plusieurs collectivités ont ainsi fait ce pari de la mise à disposition de véhicules en autopartage, notamment dans le but de favoriser le recours à des modèles récents et utilisant des énergies plus propres que les carburants classiques. Bon à savoir : le covoiturage et l'autopartage sont deux pratiques totalement complémentaires ! N'hésitez pas à encourager vos collaborateurs à se rassembler pour utiliser un de ces véhicules partagés.

 

 


Pour aller plus loin


Retour