Skip to content

Les interdictions Crit’Air touchent 3 % du parc auto francilien

Mobilité & Innovation   >    Marché, tendances et actus

Vous aviez manqué cette information quelques jours avant les départs en vacances ? La mesure est pourtant bien appliquée depuis le 1er juillet : les véhicules les plus anciens ne peuvent plus circuler dans la Zone de circulation restreinte (ZCR) de l’agglomération parisienne.

 

Par Alexandra D. - Publié le 02/08/2017, mis à jour le 30/09/2019 

Lecture : 1 min


 

visuel45-critair-paris-interdiction-refonte.jpg

 

Les vieux diesel sont concernés : ceux qui ont été immatriculés avant l’année 2001 et qui possèdent la vignette Crit’Air grise (numéro 5). Ainsi, 3 % du parc automobile francilien serait impacté. Cette mesure ne s’applique que certains jours et à des plages horaires précises : de 8h à 20h, du lundi au vendredi. Il reste donc possible de circuler en soirée, de nuit, mais également les week-ends.

 

Crit’Air : attention, sanctions !

Une autre information concerne cette fois tous les automobilistes circulant dans la capitale : le défaut d’affichage de la pastille qualité de l’air est désormais sanctionné. Depuis le 1er juillet 2017, les contrevenants risquent en effet une amende de 3e classe : 68 € (minorée à 45 € si paiement dans les 15 jours, majorée à 180 € si paiement à plus de 45 jours). Pour vous renseigner et obtenir le certificat qualité de l’air, cliquez ici.

 

Lille, Lyon, Strasbourg… Crit’Air s’étend

Le programme qualité de l’air séduit d’autres villes françaises, qui sont de plus en plus nombreuses à l’adopter. Après Grenoble, les agglomérations lyonnaise et strasbourgeoise devraient mettre en place des ZCR et exiger la pastille avant la fin de l’année. De son côté, la métropole lilloise vient de rendre Crit’Air obligatoire. La préfecture pourra mettre en place la circulation différenciée lors des prochains pics de pollution.

 


Pour aller plus loin


 

Retour