Skip to content

Une enquête détaille les habitudes des conducteurs de véhicules électriques

Gestion de flotte   >   Fiscalité et réglementation

La Loi d’Orientation des Mobilités (LOM), adoptée fin 2019, veut améliorer les conditions de déplacement des salariés, tout en réduisant l’empreinte carbone que les entreprises génèrent par leurs activités. Quelles obligations ont-elles en matière de mobilité durable ? Quels leviers peuvent-elles utiliser pour progresser ? Quels sont les coûts et les bénéfices générés par un plan de mobilité ?

 

Par Anne - Publié le 13/08/2020

Lecture : 4 min


Multiples transports pour mobilité professionnelle

 

Trajets domicile – travail : négociations obligatoires

Dans toutes les entreprises soumises aux négociations annuelles obligatoires, l’employeur doit engager une négociation sur la qualité de vie au travail au moins tous les 4 ans, chaque année à défaut d’accord. La LOM est venue compléter les thèmes prévus par le Code du travail, en ajoutant la mobilité des salariés entre leur domicile et leur travail. 

Alors que 70% des salariés utilisent leur voiture pour aller travailler, la LOM veut repenser ces trajets en termes de mode, de fréquence et de distance. Il s’agit d’accompagner et promouvoir un changement des habitudes de déplacement, « en réduisant le coût de la mobilité, en incitant à l’usage des modes de transports vertueux, et par la prise en charge des frais de transport personnels : frais de carburant ou d’alimentation électrique, forfait « mobilités durables ».
 

La recharge à domicile garde les préférences des conducteurs de véhicules électriques

Pour des raisons de praticité, plus de la moitié des conducteurs de véhicules électriques ou hybrides rechargeables admettent privilégier la recharge à domicile (58%). Si les bornes publiques sont encore moins sollicitées, leur utilisation a tendance à croître, notamment lorsqu’elles sont implantées dans des lieux stratégiques. Ainsi, 67% des automobilistes répondant à cette enquête optent pour les bornes sur les parkings de supermarchés ou de grands magasins et 26% pour les points de recharge situés à proximité des gares ou des aéroports. Concernant les bornes sur les parkings des entreprises, environ 10% des personnes interrogées déclarent y avoir accès et s’en servir pour leur véhicule.

La fréquence de recharge est assez espacée, grâce à des technologies de batterie en constante amélioration. Ainsi, près de deux tiers (64%) des conducteurs interrogés déclarent faire le plein électrique une à deux fois par semaine. A noter que les recharges sont plus rapprochées pour les véhicules hybrides rechargeables, avec 67% des personnes effectuant quotidiennement une recharge. 

 


Pour aller plus loin


 

Retour